Les séances de pressothérapie sont souvent utilisées au printemps et en été, car l’augmentation des températures favorisent une mauvaise . Mais chez certaines personnes, la pressothérapie est nécessaire même lorsque les températures sont basses. Lorsqu’il fait très froid, le sang a du mal à circuler dans les extrémités du corps dont les pieds et les chevilles. Il est alors conseillé d’effectuer des séances de pressothérapie tout au long de l’année.


Catégorie(s) : Actualité

La rétention d’eau est un effet passager qui caractérise un surplus d’eau dans le corps. Lorsque c’est une zone précise qui est sujette à la rétention d’eau, c’est que le phénomène est dû à un problème de santé. Dans d’autres cas, une mauvaise et lymphatique peut être la cause.
La rétention d’eau se traduit par un gonflement qui, à un certain stade est appelée « œdème ».
La prise de poids causée par la rétention d’eau peut aller jusqu’à 2kg et concerner les seins, le ventre, les chevilles, les jambes ou les bras.

Si la rétention d’eau est due à une maladie particulière, le médecin en charge vous prescrira un traitement adapté. Si elle est simplement due à une mauvaise et lymphatique, la pressothérapie est un moyen efficace. En exerçant différentes pressions sur les membres concernés, l’appareil de pressothérapie favorise une bonne et aide ainsi le corps à éliminer le surplus d’eau stocké. La fréquence des séances de pressothérapie dépendra de l’importance et de la récurrence des symptômes.


Catégorie(s) : Drainage

Une étude menée sur un peu plus de 700 personnes âgées de 30 à 70 ans montre qu’encore peu d’entre elles font le rapprochement entre les symptômes et la maladie veineuse. Avec l’âge, les risques liés à une maladie veineuse augmentent chaque jour et celle-ci peut causer de réels problèmes : ulcère, phlébite, thrombose, embolie pulmonaire, etc.

jambe-lourde-travail

Sur les 700 personnes interrogées, seulement 43% font le lien entre un symptôme et une maladie veineuse :
- 7% pour les jambes lourdes
- 7% pour les oedèmes
- 12% pour des impatiences
- 17% pour des douleurs en fin de journée
- 18% pour des varices

Il faut savoir que les conditions de travail sont souvent à l’origine de cette maladie veineuse. Seulement 11% des sondés affirment le savoir. Pourtant, le travail est responsable de la maladie veineuse dans 70 à 75% des cas. Afin de prévenir les risques, le médecin traitant veille à vérifier régulièrement les antécédents de ses patients, leur posture au travail, la durée de transports par jour, le poids et la taille et le nombre d’enfants (facteur de risque pour les femmes).

Lorsque la maladie veineuse est causée par les habitudes de travail, quelques dispositions sont à prendre :
- Eviter les bottes et les habits trop serrés
- Marcher pendant la pause
- Ne pas croiser les jambes
- Changer régulièrement de position assise (ou debout)
- Effectuer des flexions avec la cheville

Afin de diminuer les douleurs et les symptômes, il est important de soulager ses jambes à l’aide d’un appareil de pressothérapie ou d’un appareil tel que le Veinoplus.


Catégorie(s) : Jambes-lourdes

jambe-lourde-enfant

En été comme en hiver, le problème de jambes lourdes peut également toucher les enfants. Parfois, ces douleurs ressenties par les enfants sont le signe d’une maladie veineuse. Il est donc important d’être attentifs aux symptômes de jambes lourdes chez les enfants avant la puberté.
Moins on attend avant de réagir et plus les traitements seront efficaces.
Il arrive parfois d’observer un mauvais retour veineux chez l’enfant de 10 à 12 ans, voir d’observer des varices chez l’adolescent de 14 à 16 ans. Ce phénomène s’accentue chez les filles, qui sont concernées par des changements hormonaux et qui se voient souvent, à cet âge, prescrire une contraception susceptible d’influencer leur .
Mais le plus souvent, c’est le facteur héréditaire qui est à l’origine d’une maladie veineuse chez l’enfant. En cas de symptômes ou d’antécédents, il est conseillé de consulter un médecin généraliste qui sera en mesure de vous orienter, ou non, vers un phlébologue.

Chez l’enfant, certains signes peuvent être annonciateurs :
- Il surélève toujours et instinctivement les jambes
- Il a des difficultés à rester trop longtemps assis ou debout
- Des varicosités apparaissent sur ses jambes
- Il prend l’habitude de se mettre en position allongée sur le ventre pour toute activité

Diagnostiquer une maladie veineuse chez l’enfant permet de mieux la traiter et rapidement par des techniques comme la pressothérapie ou grâce à certains médicaments. Attention, une séance de pressothérapie ne peut être effectuée sur tous les enfants. Avant cela, il convient de demander conseil à son médecin.


Catégorie(s) : Jambes-lourdes